Faut-il être créatif au piano pour se mettre à l’improvisation ?

être créatif au piano

Tu le vois, le pianiste de jazz qui lance une impro qui émerveille l’assemblée ? Ou le voyageur qui se met au piano de la gare et qui donne libre cours à son imagination sur le clavier ? Ça te laisse bouche bée, pas vrai ! Aujourd’hui l’équipe d’Impro Musique se pose la question : faut-il être créatif au piano pour se mettre à l’improvisation ? Eh bien, cela peut être nécessaire, mais ce n’est pas suffisant pour autant. L’article te dévoile les 4 principes pour développer ta créativité.

Être créatif au piano ou ailleurs : c’est quoi, en fait ?

créativité au piano

Faut-il avoir un don pour être créatif au piano ?

Un repas de famille. Au moment du dessert, la discussion est orientée musique. Il s’avère que plusieurs personnes autour de la table se sont mises au piano à 60 ans et plus. Et là, le couperet tombe : « oui, mais pour avancer au piano, il faut avoir un don à la base. Et ça, tu l’as, ou tu l’as pas ! ».

Paf, la claque dominicale ! Ah bon, tout reposerait sur un cadeau tombé du ciel ? Les fées de la musique se seraient penchées sur le berceau des musiciens : bonjour, la loterie ! Autant te dire que l’on n’a pas orienté le débat vers l’improvisation : c’était échec et mat assuré.

Pourquoi cette (vraie) anecdote ? Tout simplement parce que sous le terme de la créativité plane l’ombre d’un destin presque céleste, avec lequel on n’est pas vraiment en phase chez Impro Musique. Loin du versant élitiste de l’affaire musicale, la créativité est en fait accessible à qui veut s’y intéresser.

Pourquoi est-on émerveillé devant les artistes, et pourquoi leur créativité nous semble-t-elle si éloignée de nous ? Il y a probablement plusieurs raisons à cela. On peut évoquer deux aspects qui nous semblent prégnants.

La première chose, c’est que les références artistiques en Europe se sont développées autour des Monarchies. En France, par exemple, les Rois attribuaient des rentes à des artistes : musiciens, poètes, dramaturges. Mais ne nous y trompons pas : cette fonction était conditionnée à l’idée d’exprimer, par les arts, les conquêtes et les actes de bravoure du Monarque !

Une deuxième chose à considérer : les grands « génies » et virtuoses des siècles passés ont des trajectoires de vie dépeintes comme étant hors du commun. Parmi les exemples illustres : Mozart et Beethoven sont décrits avec des prédispositions exceptionnelles, donnant lieu à une œuvre très prolixe, et ce, dès leur plus jeune âge.

Don et créativité : quelle différence ?

Bon, alors qu’est ce que l’on fait avec ce patrimoine, qui pèse encore lourd sur les choix de pédagogie musicale, encore très perméables à ces destins mythiques ? C’est le moment de distinguer don et créativité.

Certains pianistes contemporains permettent une vision complètement renouvelée de la créativité et donnent une autre tournure à l’improvisation au piano. Dans son ouvrage Le Déclic créatif (éditions Fayard, 2020), le pianiste Yaron HERMAN donne une définition très claire de la créativité :

« La créativité n’est pas un talent, c’est une habitude, une attitude, une façon d’être que l’on peut apprendre et cultiver ».

Il n’y a plus d’excuses. Ça a l’avantage de remettre les perspectives aux bons endroits. La créativité est en chacun de nous, mais il s’agit de la mettre en œuvre. 

Pourquoi créativité et improvisation au piano sont-elles liées ?

improviser au piano

L’improvisation au piano est une façon d’exercer mettre sa créativité en pratique. Et inversement : exercer sa créativité est un bon moyen pour improviser au piano. C’est dans l’action que les résultats seront les plus intéressants pour devenir créatif au piano. 

Ça tombe bien, car c’est exactement ce que l’on pense pour ce qui est de l’improvisation au piano. On peut rapprocher la créativité d’une certaine capacité à s’exercer à l’essai et à l’erreur, de façon très rapprochée dans le temps. Ce feedback permanent dans l’expérience de l’apprentissage s’opère grâce à la métacognition : notre capacité à penser la façon dont on pense. Si l’on transpose cette capacité lors de l’apprentissage de l’improvisation en musique, notre créativité peut s’opérer à partir de 3 leviers :

  1. Comprendre ce que l’on joue au piano ;
  2. Tenter des options de jeu et faire des découvertes;
  3. Transférer ses compétences dans d’autres registres.

Comprendre ce que l’on joue au piano

Faut-il être un virtuose aguerri pour être créatif au piano et se mettre à l’impro ? Pas du tout. Pour autant, tu as besoin de connaître la façon dont fonctionne le système musical au piano.

Afin d’endiguer toute confusion sur la partie technique, la parfaite maîtrise du solfège n’est pas incontournable pour improviser au piano. Le solfège est une forme de transposition des notes, mais il ne constitue pas à lui tout seul le système musical. 

On voit même de nombreux musiciens déchiffrer des partitions à la perfection, mais qui sentent un vent de panique quand il s’agit de jouer quelque chose de façon spontanée. C’est dommage.

La créativité en musique ne part pas de rien. Demande à quelqu’un de ton entourage de se mettre à ton piano : il va certes taper sur les touches noires et blanches, mais l’ensemble ne sera pas harmonieux s’il n’a pas de bases musicales.

Pour créer une musique au piano, il est indispensable de comprendre 2 systèmes :

  • Le système rythme/tempo/pulsation ;
  • Le système notes/gammes/accords.

C’est en maîtrisant ces deux systèmes que tu pourras reconnaître l’aspect harmonique de ce que tu joues.

Tenter des options de jeu et faire des découvertes

En écoutant une improvisation au piano ou sur un autre instrument, on a souvent l’impression que la musique jouée sort de nul part. En réalité, notre cerveau nous joue des tours : on est surtout surpris par ce que l’on entend, car on ne s’y attendait pas.

Le côté spontané de l’improvisation au piano est surprenant, mais il est en fait basé sur un ensemble bien défini de variations possibles. Une gamme va donner lieu à un nombre précis de notes possibles pour bien sonner. D’ailleurs, si l’on en sort : c’est la fausse note.

La créativité est donc tenue à un ensemble de règles. C’est la maîtrise du champ des possibles qui donne un aspect infini aux variations en improvisation musicale. Vu sous cet angle, c’est tout de suite plus accessible, non ?

Transférer ses compétences dans d’autres registres

être créatif dans tous les domaines

C’est en testant les différentes variations possibles que l’on découvre des variations intéressants à l’oreille, qui nous procurent du plaisir lorsqu’on les joue (eh oui, c’est ça le but 😊).

Pour être créatif au piano, tu vas démarrer ton improvisation en partant d’une gamme précise, par exemple. Lorsque tu auras suffisamment exploité cette gamme, tu passeras à une autre pour continuer tes impros. Ou alors, tu peux aussi t’amuser à changer totalement de style : si tu as démarré sur un volet plutôt pop pour commencer, pourquoi ne pas aller vers des rythmes blues et voir ce que ça donne ?

Le plus important est d’éveiller sa curiosité en se challengeant sur des musiques que l’on n’a pas l’habitude d’écouter, par exemple. C’est en s’essayant à différents styles que l’on va transposer des variations que l’on aura trouvées initialement.

Et cela marche avec d’autres disciplines. Faire du sport, ou s’adonner au dessin, sont autant de démarches qui vont mettre en pratique ta créativité au quotidien, et c’est le but. Finalement, la créativité au piano n’est pas qu’une affaire de jeu. L’esthétique d’un jardin, la coloration d’une peinture que tu réalises, peuvent te remettre derrière ton clavier, sans t’en rendre compte.

Comment travailler sa créativité pour improviser ?

Eh bien le temps est venu pour toi de te lancer en improvisation au piano, et découvrir à quel point cela va développer ta créativité.

Voici ici un exemple d’improvisation au piano qui permet de s’y mettre, en démarrant avec la gamme pentatonique. C’est un excellent moyen de mettre en pratique le fait de tenter des patterns et de les faire tourner.

L’approche par ces variations te permet d’appréhender directement le système en jouant. Tu ne comprends pas tout ce que tu fais au début ? Ce n’est pas grave. Au contraire, l’expérience en pratique est un réel mode d’apprentissage de la théorie. 

Le travail quotidien de la technique

Un dernier point pour stopper net toutes les idées reçues autour du pianiste prodige doué du jour au lendemain. Tous les musiciens professionnels le disent : le principal, c’est le travail technique au quotidien.

Cela ne signifie pas nécessairement faire des heures et des heures de gamme, mais c’est la pratique musicale correspond à un ensemble de gestes qui s’apprennent afin d’être plus à l’aise. Comme on le répète assez fréquemment : il vaut mieux consacrer un peu de temps à la pratique du piano chaque jour.

Tu connais le principe de  Pareto ? C’est un modèle théorique établi par un économiste italien qui attribue 80 % de nos résultats ou succès à 20 % de causes. On trouve des applications de ce principe (théorique, pour rappel) à tous les domaines de notre vie, y compris en musique. 

Cela peut être pertinent pour représenter le coût d’un effort et son efficacité sur des résultats. Pour te motiver au piano, tu peux te dire que 20 % de ton travail quotidien va donner lieu à 80 % de tes réussites en improvisation, par exemple.

Ce qu’il faut retenir

Faut-il être créatif au piano pour se mettre à l’improvisation ? Oui, et c’est une bonne nouvelle, car la créativité est accessible à tous. Être créatif dans la vie s’apparente plus à une habitude qu’un talent qui nous tomberait dessus. 

Pour autant, être créatif au piano ne se décrète pas : cela demande à mettre en pratique une spontanéité qui est loin d’être évidente dans nos vies d’adultes. Notre équipe est à ta disposition pour t’apporter juste ce dont tu as besoin dans la technique pianistique et ainsi renouer avec la liberté créative.

Pour continuer sur cette voie, découvre sans plus tarder les 5 secrets de la musique, permettant de mieux la comprendre. Ta créativité au piano passera un cap !

À très bientôt,

L’équipe Impro Musique 

4 réponses à “Faut-il être créatif au piano pour se mettre à l’improvisation ?”

  1. Hello l’équipe,
    Super article, très intéressant à lire et motivant, cela montre bien que personne n’est de côté, c’est accessible à tous, selon les motivations de chacun.
    Toujours un plaisir de vous lire et regarder les vidéos, c’est très instructif ‘merci à vous 🤗

  2. Comme d’habitude, tout ce que tu dis est parfait et vrai surtout. Pour moi, l’impro ne semble pas un obstacle mais le rythme oui et pas un petit. On a toujours dit de moi que j’avais un don. Je peux jouer en quelques minutes d’un instrument à un son comme les instruments à vent mais, pour le piano, c’est bien ce que tu dis : le rythme et les deux mains ensemble. Je suis ta méthode PLS et je travaille le plus possible. Encore merci pour cette méthode exceptionnelle.

  3. […] tes connaissances en faisant varier les formes en musique. C’est la bonne voie pour travailler ta créativité au piano au quotidien. L’improvisation au piano est souvent perçue comme un aboutissement dans les […]

  4. Super Christian merci pour ton commentaire 😊 En effet le rythme et l’indépendance des mains est un gros morceaux au piano. Mais avec tous les efforts que tu fournis et le fait de suivre une méthode et de ne pas s’éparpiller. N’hésite pas à travailler ton rythme sans piano mais déjà juste corporellement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :